Genre : Mémoire sainfoniarde

Jean-David Morvan & David Evrard | Glénat | 2022

Simone

 

En 1972, la télévision affiche le portrait d’un vieil homme, recherché depuis la fin de la guerre : Klaus Barbie. En le voyant, Simone Lagrange, 42 ans, est d’abord interloquée, avant de voir ressurgir un douloureux passé. Ce vieil homme est son tortionnaire, celui qui l’a torturée, à Lyon, à partir du 6 juin 1944…

Elle se souvient de la jeune fille qu’elle était, du basculement de la France vers le régime de Vichy, avant que la zone libre ne soit occupée. Elle se souvient de ses années de résistance, en tant qu’agent de liaison.

Simone s'appelle alors Simy Kadosche, elle est juive et sait que sa vie et celles de ses proches sont en danger. C'est au siège de la gestapo, qu'elle a croisé la route du « boucher de Lyon », Klaus Barbie.

Mon avis : 

Après le cycle Irena, Morvan et Evrard entament une trilogie sur une jeune héroïne de la Résistance, Simone Lagrange. Cette trilogie ne saurait que nous toucher puisque ce terrible destin a pour scène des lieux que nous connaissons. En effet, Simone Kadoche est née à Saint-Fons et reste une des figures lyonnaises emblématiques du procès Barbie en 1987.

Une nouvel fois le duo Morvan-Evrard sait viser juste avec un album parfaitement documenté qui plonge le lecteur dans les heures les plus sombres de l’occupation à Lyon.