Dans cette rubrique, nous vous proposons de découvrir ce qui se cache derrière les termes propres au cinéma, leur origine, leur sens, leur histoire petite ou grande.

Le cinéma possède son propre lexique... Et certains noms sont également irrémédiablement rattachés à l'histoire et l'art de faire du cinéma.

 

Max LinderA la question de savoir qui est la première vedette internationale du cinéma, la tentation est grande de répondre Charlie Chaplin. Et pourtant…

Dès 1910, Max Linder, jeune bordelais de 27 ans, devient une attraction cinématographique de tout premier plan avec une centaine de courts-métrages. Son personnage de Max, jeune dandy élégant, lui vaut une renommée mondiale. En 1912-1913, il part pour des tournées triomphales à l'étranger, d'abord en Espagne et en Allemagne puis en Russie.

C'est la guerre de 1914 qui interrompt cette carrière sans précédent. Envoyé au front, il sera gazé dans les tranchées ce qui rendra sa santé chancelante.

Max Linder et Charlie Chaplin

 

Il repart à la fin de l'année 1919 aux États-Unis, à Hollywood, devenue la capitale mondiale du cinéma. Il est tout à la fois producteur, scénariste, metteur en scène et principal interprète des trois longs-métrages qu'il produit successivement : Sept Ans de malheur, célèbre pour la scène du miroir reprise plus tard par les Marx Brothers, Soyez ma femme, et ce qu'il considérait comme son meilleur film, L'Étroit Mousquetaire...

Malade, il doit rentrer en Europe où il tournera, en 1923, Au secours pour Abel Gance puis, en 1924, Le Roi du cirque, qui sera son dernier film. Déprimé, le 31 octobre 1925, il assassine sa très jeune épouse avant de se suicider, laissant sa fille de 16 mois orpheline.

 

Seule une centaine de films subsiste aujourd'hui sur les cinq cents qu'il a tournés.

De son propre aveu, Charlie Chaplin a puisé son inspiration dans l'œuvre de Max Linder. 

 

 Découvrez deux de ses courts-métrages :